Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
COVID-19 : point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

Eau et assainissement

©Marceau Bellenger

Les collectivités peuvent bénéficier d'aides et de conseils de la part des cellules techniques de la Direction de l'Environnement pour leurs projets liés à l'eau et l'assainissement.

Assainissement

L’eau usée provenant des habitations de la Seine-Maritime est épurée selon deux modes d’assainissement :

  • L’assainissement collectif : l’eau usée est collectée par un réseau d’assainissement et évacuée vers une station d’épuration pour y être traitée, avant d’être rejetée au milieu naturel.
  • L’assainissement non collectif : l’eau usée est traitée directement à la parcelle, de manière individuelle par une installation d’assainissement non collectif.

En Seine-Maritime :

  • Environ 80% des habitations bénéficient d’un assainissement collectif. Sur le territoire, 325 stations d’épuration traitent les eaux usées (majoritairement par procédés de type « boues activées » ou « lagunes »).
  • Les 20% de foyers complémentaires sont équipés de système individuel d’épuration, particulièrement adapté aux zones d’habitat dispersé et dans les communes rurales.

Un effort considérable a déjà été réalisé pour mettre aux normes les stations d’épuration les plus importantes et pour réhabiliter les installations d’assainissement non collectif.

Dans les années à venir, la démarche sera poursuivie, en portant une attention particulière aux stations d’épuration de taille moyenne et aux installations d’assainissement non collectif localisées dans les zones sensibles (périmètres de protection de captages, proximité d’un cours d’eau ou de zones de baignade) mais également aux réseaux d’assainissement collectif afin d’améliorer leur fonctionnement et de limiter les rejets aux milieux naturels.

Le Département apporte une assistance technique  ainsi qu’une aide financière aux collectivités et à leurs groupements pour réaliser leurs investissements.

 Eau potable

En Seine-Maritime, plus de 80 structures (collectivités ou syndicats d’eau) sont chargées de produire et distribuer l’eau potable. Cette eau provient exclusivement de nappes souterraines et est prélevée par plus de 230 captages d’eau.
 
Bien qu’elle soit d’origine souterraine, cette ressource n’est pas protégée des pollutions liées aux activités humaines. Pesticides, nitrates, particules de terre et autres polluants sont entraînées par les ruissellements et l’infiltration dans le sous-sol. Avant d’être mis en distribution, les 2/3 des volumes produits en Seine-Maritime sont ainsi traités ou dilués (mélange d’eau provenant de plusieurs captages).
 
Malgré une pluviométrie légèrement supérieure à la moyenne nationale, l’eau est un bien précieux en Seine-Maritime. Elle se fait parfois rare. Il existe en effet de plus en plus de secteurs où il est difficile de concilier la production d’eau potable avec les activités de loisirs, les prélèvements industriels, les activités économiques, la protection des rivières…
 
L’ensemble de ces contraintes impose aux collectivités des investissements lourds qui se répercutent sur les factures d’eau.
 
Le Département aide les collectivités et leurs groupements à produire et distribuer l’eau potable :

  • en soutenant financièrement les études et les travaux nécessaires à la production quotidienne d’une eau potable (protection des captages, unités de traitement de l’eau, diagnostics des réseaux…) ;
  • en sensibilisant à la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires (pesticides) et en accompagnant les collèges et les collectivités à faire évoluer leurs pratiques d'entretien ;
  • en conseillant les collectivités et leurs groupements dans la définition de leurs besoins, le suivi de leurs projets et en mettant à disposition des documents techniques ;

Gestion des eaux pluviales

Le Département de la Seine-Maritime est un département reconnu sensible au risque inondation à l’échelon national. Il est régulièrement confronté à des phénomènes d’inondations et de ruissellements catastrophiques entraînant des dommages aux biens et aux personnes mais également des épisodes de turbidité de l’eau potable, d’érosion des sols et de pollution des cours d’eau.

Cette grande occurrence des inondations peut s’expliquer par le caractère particulièrement pluvieux de la Seine-Maritime mais également par de multiples autres facteurs majeurs dans la genèse des inondations : la topographie, la nature et l’occupation des sols.

Les phénomènes croissants d’imperméabilisation des sols peuvent en effet entraîner une augmentation de la fréquence et de l’intensité des inondations, des dysfonctionnements des réseaux d’eaux pluviales ainsi qu’une pollution des milieux naturels.

Il apparaît essentiel aujourd’hui de favoriser une gestion de l’eau au plus près du lieu où elle précipite afin de diminuer la production des eaux de ruissellement et améliorer le cadre de vie des habitants du département.

L’action du Département

La politique départementale en matière de gestion des eaux pluviales vise à un aménagement durable du territoire et repose autour de trois axes principaux :

  • Le soutien à la réalisation d’études (bilans hydrologiques, schémas de gestion des eaux pluviales,…),
  • La promotion et l’accompagnement de projets de gestion exemplaire des eaux pluviales dans les zones rurales (appel à projets)
  • Le développement d’une animation départementale visant la promotion à la mise en oeuvre d’une gestion intégrée des eaux pluviales