Actualités Pour vous +servir Seine-MariTEAM76
Seine-MariTEAM76

Seine-MariTEAM76

Un final tout feu tout flamme au Havre

Publié : Il y a 13 jours
Après avoir sillonné la Seine-Maritime, la flamme olympique fait une dernière escale au Havre. Une journée festive et sportive ponctuée par l’allumage du chaudron.

La journée olympique commence doucement dans la cité océane. Il est un peu plus de midi et le centre Perret est totalement interdit à la circulation. Seuls quelques groupes de promeneurs déambulent le long de la rue de Paris et sur la place Nelson-Mandela. Le site de célébration et les villages olympiques se préparent à accueillir une foule espérée nombreuse et joyeuse. Antoine et Clément, venus de Paris pour l’occasion, sont impatients que les festivités commencent : « Mon fils et moi avons décidé de venir au Havre pour faire un peu de tourisme, voir la flamme et participer à la fête qui s’annonce grandiose. »

Peu avant 14 h, changement total d’atmosphère. Plusieurs centaines de personnes se regroupent à l’entrée des jardins de l’hôtel de ville en vue de la grande parade festive. L’ambiance est colorée et musicale, avec des groupes de percussions ou des danseuses se déhanchant sur des airs de samba. Après avoir fait le tour du bassin du Commerce et descendu la rue de Paris jusqu’à la Catène de Containers, ce joyeux cortège se disperse pour profiter des animations et démonstrations sportives proposées aux quatre coins du centre-ville.

    

Les heures avançant, la foule grossit et envahit les grandes artères de la ville. Le Havre devient alors un immense terrain de sport. Petits et grands sont nombreux à s’essayer à l’escrime, l’escalade, la gymnastique et une trentaine d’autres disciplines sportives. Solène, membre de la section athlétisme du HAC (Havre Athletic Club), et dont le stand est situé place du Général-de-Gaulle, témoigne de cette journée pas comme les autres : « Je suis heureuse d’être présente ici. C’est un bonheur de pouvoir accueillir la flamme olympique. Mais aussi parce que ce jour de fête est l’occasion de faire découvrir et aimer des disciplines olympiques telles que le saut à la perche, la course de haies ou encore le lancer de poids ».

   

Pendant ce temps, les porteurs de la flamme sont dans les starting-blocks. Après un débrief du déroulement de la déambulation olympique dans les rues du Havre, les vedettes du jour se rendent boulevard de Strasbourg, au niveau du square Claude-Erignac. L’heure du départ approche et l’excitation est à son comble. Sylvie Drieux, secrétaire médico-sociale au Département de la Seine-Maritime et sélectionnée via un appel à candidature, sent que le stress commence à monter : « J’ai un peu la trouille, mais j’ai hâte ! Je ne sais pas encore si je vais courir ou bien marcher afin de profiter au maximum du moment, savourer l’ambiance ».

Il est 17 h 41. Le premier relayeur s’élance, sous les acclamations du public. Pendant près de deux heures, la torche olympique passe de mains en mains le long des 7 km du parcours. La foule est dense, les cris et les encouragements fusent au passage des porteurs de flamme. À l’applaudimètre, le skipper havrais Charlie Dalin fait monter les décibels. « Je ne pensais pas être aussi ému que ça pendant mes 200 mètres de relais. Et j’ai été très impressionné par la ferveur. On sent que c’est un événement qui rassemble, qui unit les gens. »

De l’émotion, il y en a aussi beaucoup en toute fin de relais, lorsque Margaux Bailleul, championne havraise d’aviron et membre du collectif Seine-MariTeam76, allume le chaudron olympique sous les hourras du public en liesse. Un moment historique que la championne et les milliers de personnes présentes sur l’esplanade Nelson-Mandela n’oublieront pas de sitôt.