Actualités Pour vous +servir Seine-MariTEAM76
Seine-MariTEAM76

Seine-MariTEAM76

L'eau, au fil de 38 panneaux

Publié : Il y a 3 mois
©Julien Paquin
L’eau, source de vie, a façonné les paysages, en Seine-Maritime, plus qu’ailleurs. Une exposition actuellement présentée sur les grilles de l’Hôtel du Département à Rouen, retrace les différents enjeux qui gravitent autour de cet élément omniprésent.  
 
L’eau en Seine-Maritime, c’est d’abord la mer : 140 km de falaises sculptées avec ses 23 zones de baignade, ses valleuses, ses ports de pêche et de plaisance. Ce sont ses cours d’eau formant un réseau hydrographique de 1 500 km de long dont la Seine représente à elle seule 156 km, fleuve aux larges boucles délimitant un vaste bassin géographique et économique. Et ce sont aussi les pluies, de plus en plus imprévisibles, leurs effets de ruissellement matérialisés par un risque accru d’inondations ou de coulées de boues.
 
Mais l’eau, c’est également une ressource dont on mesure aujourd’hui à la fois la fragilité et la rareté. De l’eau potable à l’eau qui lave, arrose, sans laquelle aucune agriculture n’est possible, eau consommée ou simplement « prélevée » pour les besoins de la fabrication industrielle ou de la production d’énergie. Les usages de l’eau sont multiples et font ensuite l’objet de « rejets » à la mesure de ces activités, qui nécessitent à leur tour d’être traités avant leur retour à la nature.
 
Du petit cycle de l’eau (du point de captage à la restitution au milieu naturel) au grand cycle de l’eau (cycle naturel de l’évaporation à la pluie) soumis aux perturbations liées aux changements climatiques, l’eau est devenue à toutes les étapes un enjeu : de disponibilité, de qualité avec la lutte contre les pollutions, de sécurité autour du risque inondation ou de submersion marine.

Le Département, un acteur clé

À l’échelle de son territoire et au vu de l’éventail de ses compétences, le Département est à l’évidence un acteur majeur dans ce domaine. Par sa présence sur le littoral tout d’abord, à travers ses ports départementaux, son implication dans la démarche Grand Site-falaises d’Étretat côte d’Albâtre, la réhabilitation du sentier du littoral. Par son intérêt ensuite pour l’axe Seine, véritable colonne vertébrale de tout un territoire, vecteur d’activités touristiques, économiques, et desservi par les huit passages d’eau que gère la collectivité.
Parallèlement, le Département s’investit dans le milieu rural pour préserver les paysages où l’eau est là encore omniprésente : en accompagnant financièrement la restauration des mares, la replantation des haies ou la création de bandes enherbées qui retiennent l’eau, l’entretien des berges des cours d’eau. En s’appuyant sur ses services techniques, il participe aussi, par des contrôles réguliers, au maintien d’une eau de qualité, que ce soit à la sortie des captages ou dans les rejets d’eaux usées. Il lutte contre le gaspillage en finançant l’installation de dispositifs de récupération ou en aidant les communes à mieux gérer leur consommation. Enfin, le Département a en charge plusieurs Espaces Naturels Sensibles (ENS) dont la tourbière d’Heurteauville, dernière grande zone humide des bords de Seine, et il contribue à la désimperméabilisation des sols par une politique de végétalisation, de ses cours de collège notamment.
 
Toutes ces missions sont donc rappelées au fil de 38 panneaux présentés sur les grilles de l’Hôtel du Département à Rouen, jusqu’au 31 mai. Cette exposition accompagne en outre la mise en place d’une nouvelle politique de l’eau marquée par l’installation, fin mai 2023, d’un comité départemental de l’eau co-piloté par l’État et le Département. Rassemblant quelque 145 acteurs concernés par cette thématique (associations, syndicats d’eau et d’assainissement, EPCI, représentants d’usagers, etc.), ce comité a vocation à porter la stratégie territoriale qui devra répondre dans les années à venir à l’ensemble de ces enjeux.
 
Exposition Au fil de l’eau, sur les grilles de l’Hôtel du Département à Rouen, à découvrir jusqu’au 31 mai.