Actualités Pour vous +servir Seine-MariTEAM76
Seine-MariTEAM76

Seine-MariTEAM76

Une pièce de théâtre, coup de cœur de la jeunesse

Publié : Il y a 6 mois
©Nicolas Bram
À l’occasion de Tournée jeunesse, l’événement jeunesse organisé à l’Hôtel du Département ce mercredi 4 octobre par la collectivité en collaboration avec la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) et l’Éducation nationale, les jeunes ont montré qu’ils avaient de l’énergie et des idées ! Trois projets jeunes 76 ont décroché un Trophée coup de coeur, dont une pièce de théâtre qui fait la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes.
 
Le public a tranché. Sur les 10 projets soumis à son vote en ligne du 5 au 25 septembre, c’est finalement une pièce de théâtre « Année après année, … l’égalité », montée par l’Espace social et culturel L’Ancrage au Tréport qui a remporté les suffrages. Référente jeunesse à L’Ancrage et coordinatrice du projet, Virginie Vincent nous raconte cette incroyable aventure.
 
Ce trophée est une belle récompense !
Virginie Vincent : Oui, c’est évidemment une satisfaction ! mais au-delà des votes, c’est aussi pour nous une reconnaissance du travail effectué, de la valeur de ce projet auquel chacun a consacré de son temps personnel. Et cela nous renforce encore dans l’envie de poursuivre !
 
Racontez-nous comment est née cette pièce de théâtre ?
V V : Le projet a été lancé au début de l’année 2023. Nous avions choisi de travailler sur la thématique de l’égalité hommes-femmes et des violences intrafamiliales. Un jeune collégien de 15 ans, Redwan Marsaq-Touillier a eu l’idée de monter une pièce de théâtre. Nous avons formé alors un petit groupe de 15 personnes volontaires, moitié filles moitié garçons, jeunes et moins jeunes puisque les âges vont de 10 à 42 ans, et les premiers ateliers ont démarré début février.
 
Pouvez-vous nous en dire plus sur son contenu ?
V V : « Année après année, … l’égalité » raconte l’histoire des rapports entre hommes et femmes depuis la préhistoire jusqu’à nos jours ! La condition de la femme est abordée à toutes les époques depuis les débuts de l’humanité : le Moyen-âge, la Belle époque, les guerres, mai 1968, etc. En travaillant sur le scénario, les jeunes ont pu ainsi découvrir ou redécouvrir des figures comme Olympe de Gouges ou Jeanne d’Arc.  Mais l’idée n’était pas non plus de tomber dans un féminisme militant. Par exemple, nous avons également évoqué la question des pères séparés et privés de la garde de leur enfant dans les années 80.
 
Une pièce de théâtre, c’est d’abord un projet collectif ?
V V : Redwan et moi avons co-animé les ateliers. Au départ, c’était une fois tous les quinze jours puis très vite, on est passé à une fois par semaine. L’envie est venue naturellement de se retrouver, de partager des moments de convivialité qui ont contribué à créer une vraie cohésion de groupe. Monter une pièce de théâtre, c’est effectivement un travail d’équipe : le scénario, la mise en scène, tout a été décidé ensemble ; et chacun a apporté son talent : l’un chantait, l’autre pratiquait la langue des signes... Pour les jeunes, cette expérience est aussi l’occasion de travailler l’élocution, la concentration, la capacité à structurer et faire aboutir un projet.
 
Et maintenant, quelle suite allez-vous lui donner ?  

V V : Quand nous avons monté la pièce de théâtre, l’objectif était de pouvoir s’en servir comme un moyen de promouvoir l’égalité. Début juillet, la pièce a été donnée au Tréport avec succès et depuis, nous avons reçu plusieurs demandes de services culturels de communes. Le 25 novembre, nous serons à Oisemont dans la Somme et bientôt peut-être à Bolbec.
 
 
En plus du projet lauréat du vote du public en ligne, deux autres projets jeunes 76 ont reçu  mercredi 4 octobre des mains de Séverine Gest , vice-présidente en charge de la jeunesse et des sports un Trophée coup de cœur, suite au vote organisé pendant l’événement :
 
1er : Les danseuses Maya Fréville et Oriane Leclerc de l’association de danse Gaudri (Mont-Saint-Aignan) pour leur projet de transmettre la culture hip-hop dans les EHPAD.
 
2e : Les jeunes du Centre social Espace Georges Thurin (Arques-la-Bataille) pour son projet d’accompagnement et de partage avec un groupe de jeunes sourds et malentendants en l’associant à un séjour d’été.