Actualités Pour vous +servir Seine-MariTEAM76
Seine-MariTEAM76

Seine-MariTEAM76

Cuverville, Fongueusemare ou les deux ?

Publié : Il y a 1 jour
Châteaux, musées, abbayes, stations balnéaires les plus en vue : les destinations touristiques ne manquent pas en Seine-Maritime. Et si cet été, on allait plutôt découvrir les plus petites communes ? Ces villages oubliés, nichés dans les plis du relief, pleins de récits et de trésors cachés, lieux de rencontres attachants. Chaque vendredi de l’été, une commune de moins de 500 habitants sera ainsi mise en lumière à travers son histoire, ses habitants, ses points d’intérêt. Aujourd’hui, direction Cuverville, le village d’André Gide.

Deux communes de moins de 500 habitants pour le prix d’une ! Cette promo, on la doit à André Gide qui situe son roman La Porte étroite à Fongueusemare, tout en s’inspirant de Cuverville. Les deux personnages, Jérôme et Alissa, sont en fait l'écrivain lui-même et Madeleine, sa femme. Le prix Nobel de littérature décrit en 1909 dans le premier chapitre de son roman le château de sa belle-famille, les Rondeaux. Avant eux, l’édifice de 1730 a appartenu pendant un siècle à la famille de Cuverville.

Cette demeure située un peu à l’écart du village, mais qu'André Gide déplace à Fongueusemare dans la fiction, il la fréquente depuis son enfance, car il a épousé sa cousine germaine qui en a hérité. Ce château devient par la suite son sanctuaire, quand il ne voyage pas. Lorsque ce monument historique ouvre ses portes, par exemple à l’occasion des journées du patrimoine, on peut y voir entre autres la « petite porte à secret » au bout d’une « allée noire ». Amateur de beaux jardins, l’auteur décrit celui de son domaine dans son ouvrage. Il en fait presqu’un personnage bien vivant. Il apprécie particulièrement l’avenue de hêtres et les lauriers du Portugal.

Une randonnée part de l’église de Cuverville pour faire une boucle de 16 kilomètres, reliant le village à Fongueusemare. A mi-chemin, une petite soif conduit le randonneur jusqu’à la ferme cidricole d’Emmanuel Pasquier, dans un clos-masure typique du pays de Caux. L’écrivain était un amateur du breuvage et il produisait son propre cidre. A Fongueusemare, la chapelle Sainte-Thérèse présente des vitraux remarquables de 1927. De retour à Cuverville, la tombe d’André Gide est visible, elle est située dans le carré protestant du cimetière. « Je crois à la vertu des petits peuples », peut-on lire à l’entrée, citation de l’auteur choisie par sa fille Catherine Gide.

Pour aller plus loin, comme André Gide aimait le faire, on peut enfourcher son vélo jusqu’à Étretat. C’est dans la cité balnéaire mondialement célèbre qu’il épouse Madeleine, plus précisément dans le temple protestant. La scène est décrite dans son roman L’Immoraliste. A Yport, toujours à vélo, c’est son ami peintre Jean-Paul Laurens qu’il visite régulièrement. Ce dernier a créé l’Académie d’Yport, donnant lieu à des réunions où se côtoient des artistes impressionnistes et des écrivains. André Gide y a séjourné plus longuement avant d’épouser Madeleine, en 1893, pour rédiger La Tentative amoureuse.

En cas de grosse chaleur, pour se mettre à l’ombre, le bois des Loges n'est pas loin. Cette partie de la pointe de Caux est en effet très boisée, ce qui est appréciable en été. C’est aussi d’ici que part le train touristique Étretat Pays de Caux ou le vélo-rail qui utilisent tous deux une ancienne voie ferrée, à emprunter d’avril à octobre.