Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
COVID-19 : point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

Vivre sans pesticide

©Marceau Bellenger

L’utilisation de pesticides entraine un appauvrissement de la biodiversité et la pollution de l’eau. C’est pourquoi depuis quelques années il est interdit aux collectivités mais aussi aux jardiniers amateurs de les utiliser.

Les produits « phytosanitaires » correspondent aux produits chimiques utilisés pour traiter les végétaux (lutte contre les insectes, champignons parasites, herbes indésirables...). Ils sont inclus dans la famille des pesticides. Les plus utilisés sont les herbicides (« désherbants »).

L’utilisation de ces produits pose un réel problème de santé publique du fait de leur usage étendu (sur les zones agricoles, dans les jardins privés, au sein des communes…), de leur caractère persistant et de leur présence généralisée dans notre environnement et notre alimentation ainsi que de leur impact reconnu sur la santé humaine (brûlures, troubles de la reproduction, troubles cardiaques, neurologiques, cancers…).

Les pesticides contribuent également à la perte de biodiversité et à la pollution des sols et de nos ressources en eau potable. Divers types de pesticides se retrouvent dans les captages d’eau potable. Plusieurs collectivités en charge de la production d’eau ont donc été contraintes de mettre en place un traitement adapté pour distribuer une eau potable. Ces travaux sont onéreux et se répercutent sur la facture d’eau des consommateurs.

Zéro phyto dans les collectivités

Depuis le 1er janvier 2017, la loi interdit à l’État, aux établissements publics et aux collectivités, d’utiliser les produits phytosanitaires sur les voiries, promenades, forêts, espaces verts ouverts au public. Il leur a donc fallu s’adapter et trouver d’autres alternatives.

Il n’existe pas de méthode unique permettant à elle seule de pallier l’arrêt des produits chimiques. Les solutions sont multiples et doivent être adaptées à chaque situation. Chaque responsable doit donc réfléchir à la gestion de ses espaces publics et à la vision de ce qu’est la "propreté" en ville :

  • "Est-il nécessaire de bannir toute végétation ?",
  • "Comment l’arrêt des phytosanitaires peut améliorer le cadre de vie des habitants ?",
  • "Comment faire accepter aux administrés et aux agents des communes ces nouvelles pratiques et leurs conséquences ?" ...

Différents outils sont proposés par le Département pour répondre aux questions des collectivités :

  • L'observatoire départemental
  • La Direction de l’environnement alimente un observatoire départemental recensant les pratiques d’entretien et de gestion des espaces publics afin de répondre au mieux aux sollicitations d’un collectivité, de pouvoir lui apporter des retours d’expériences d’autres collectivités de Seine-Maritime et éventuellement de les mettre en contact.

  • Dispositif financier
  • Le Département peut apporter un soutien financier aux collectivités souhaitant réaliser des études ou acquérir du matériel spécifique, sous certaines conditions.
  • Outils techniques
  • Différents types de documents techniques peuvent être mis à disposition (cahier des charges, informations sur le matériel alternatif, partenaires).
    Par exemple, le Département prête aux collectivités une exposition de 4 panneaux autoportés destinés à valoriser  et promouvoir le jardinage au naturel.

  • Contact
  • CATEP
    Direction de l’Environnement
    Service Eau, Développement Durable, Énergie
    eau@seinemaritime.fr
    Tel : 02.32.81.68.73

Les jardins au naturel

Cette loi s’impose aux particuliers depuis 1er janvier 2019 : il est interdit aux jardiniers amateurs de détenir et d’utiliser des produits phytosanitaires ("phytos") pour l'entretien des jardins.
Il existe 9 jardifiches pour retrouver des conseils et des astuces pour jardiner sans pesticide. Elles rappellent aussi la dangerosité des produits phytosanitaires et permettent de mieux comprendre les politiques "zéro phyto" menées par les communes.

Des thèmes variés sont abordés : techniques alternatives de désherbage, espèces animales et végétales amies du jardinier, méthodes naturelles pour protéger son jardin...

Traitements naturels à réaliser à la maison

L’élimination des produits non utilisés et des bidons vides nécessite un traitement particulier