Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilLoisirs, TourismeDécouvrir la Seine-MaritimePortraitsBike polo, la passion du pignon fixe

Bike polo, la passion du pignon fixe

Retour

Bike polo, la passion du pignon fixe

Passée la porte de leur studio graphique “Yaralt”, commence pour Fabrice Houdry, Ludovic Villain et Pierre-Adrien Dracon, une seconde vie…la vie en bike-polo !Roue libre
Le 12 avril prochain, Rouen lancera la saison européenne de bike-polo. Dans le cadre d'un événement baptisé “Happy wheels” intégré à la programmation du Festival des Cultures urbaines de Canteleu, seize équipes internationales s'affronteront dans un tournoi pas comme les autres.

Fabrice Houdry, Ludovic Villain et Pierre-Adrien Dracon en sont les initiateurs et comptent désormais parmi la dizaine d'inconditionnels rouennais. « Le bike-polo ? Avant d'être un jeu, c'est d'abord un vélo … sans frein ! » Un guidon – lisse – un pignon – fixe – et pour s'arrêter c'est au pied... Pas d'accessoires inutiles donc : le vélo, épuré jusqu'à l'extrême ; les aficionados y verront une recherche esthétique mais surtout un plaisir inégalé dans la conduite : « une fois le pied à l'étrier, c'est très grisant ; le vélo est guidé par le pédalage et l'on éprouve une réelle sensation de glisse, de faire corps avec l'objet. Évidemment cela demande un peu d'anticipation ! », reconnaît Pierre-Adrien Dracon.

C'est à l'occasion d'un voyage à Londres…à vélo !… que le trio a découvert le fixie (pour pignon fixe), historiquement utilisé par les coursiers new yorkais pour sillonner les grandes artères. Le bike-polo, à ne pas confondre avec le vélo-polo, plus ancien et qui se joue sur terrain herbeux, est un sport avant tout urbain qui oppose deux équipes et se pratique sur le bitume : il suffit de deux cônes de chantier pour matérialiser de chaque côté les buts et en avant pour l'entrée en piste. En dix minutes de match chrono, l'adversaire doit être terrassé.

Monture
Simple, puissant, spectaculaire avec un petit côté “hand-made” presque “trash” ; un bâton de ski terminé par un tube de canalisation en guise de maillet, des roues de vélos customisées et un tempérament de gladiateur dans l'arène, flanqué d'un sérieux sens de l'humour… Tel est l'esprit du bike-polo. Après Paris, Rouen sera la deuxième ville à organiser un tournoi en France et la partie promet d'être acharnée, avec en prime, une chaude ambiance ; quant aux Rouennais, bien sûr, ils partent confiants : sur le terrain, on les appelle “Les Broken Legs”

Yaralt : 02 77 76 28 96 ou pignonfixe.com