Vos services Vos élus Vos sorties
AccueilLoisirs, TourismeDécouvrir la Seine-MaritimePortraitsMartial Murray il est cithare

Martial Murray il est cithare

Retour

Martial Murray il est cithare

Musicien, compositeur, créateur des cithares « Aurore », Martial Murray a consacré sa vie à la cithare et…au plaisir de la musique.A tous ceux qui ont dû renoncer à leur carrière de musicien pour une banale indigestion de flûte à bec, on a envie de dire : il est encore possible de guérir et ça tombe bien, Martial Murray est de ceux dont la passion musicale est plutôt contagieuse. A 60 ans passés, le cheveu en broussaille, l'œil bondissant, celui qui a donné en France à la cithare ses lettres de noblesse n'est pas à court d'arguments. Il suffit de regarder ses doigts danser sur les cordes, faire jaillir ces notes qui s'enroulent comme des perles et parfument l'air de mélodies tendres et cristallines. « C'est une sonorité merveilleuse », résume-t-il, « un instrument qui ne laisse pas indifférent ». Et il est vrai que de ses concerts, le public ressort toujours fasciné. Comme lui, il y a quelques année, lorsqu'il a découvert la musique d'Anton Karas du film « Le Troisième Homme » : « J'avais 10 ans, ça a été le coup de cœur, je l'écoutais dix fois par jour et naturellement, j'ai eu envie de la jouer », se souvient-il.

Il achète alors sa première cithare et de là, tout s'est enchaîné ; quelques prestations remarquées, l'ouverture du 20 heures rue Cognacq-Jay, puis des récitals à travers le monde, le Grand prix international de l'Académie Charles Cros et 18 disques en rayon. « Il y a dans la cithare une sensibilité de touche vraiment envoûtante ». Martial Murray a l'âme d'un découvreur, mais celle aussi d'un passeur qui a nourri sa vie de son amour pour la musique. La cithare est un instrument séculaire, mais promis à un bel avenir, pense-t-il, « et qui a sa place dans la musique de notre temps », déclare celui qui a entrepris parallèlement un long travail sur la pédagogie musicale. Il y a 30 ans, il imaginait ses cithares « Aurore », distribuées depuis dans 27 pays grâce à un partenariat avec la Fondation Orff. « L'idée était de créer un instrument simple mais d'une qualité irréprochable pour favoriser l'accès à la musique». : une caisse de résonance, un jeu de cordes évolutif et le son à l'état pur, même et surtout pour des doigts inexpérimentés. Car sur ce point, depuis 30 ans, Martial Murray n'a pas varié de discours : la musique, cela commence avant tout par le plaisir d'écouter.
www.cithare.com