Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

La sortie Seinoscope du week-end : MoZ'aïque Sessions au Havre !

Publié : Il y a 2 mois
Depuis plus de 10 ans, le festival MoZ’aïque célèbre les cultures musicales du monde entier. L’édition 2021 se tient jusqu’au dimanche 25 juillet et propose plusieurs concerts d’artistes originaires d’Afrique, d’Europe ou d’Amérique.
 
Quelle autre ville que Le Havre, avec son port et les dizaines de nationalités qui s’y croisent, pour accueillir un grand festival de musiques du monde ? Avec du jazz, funk, blues créole, rock et de la soul, le programme de la 12e édition de MoZ’aïque promet une multitude d’ambiances très diverses. Ce beau mélange de voix et d’instruments venus de contrées plus ou moins lointaines incarne la philosophie d’un festival se racontant en concerts qui sont autant de joyeux périples musicaux.

Cette année, compte tenu du contexte sanitaire, l’évènement est rebaptisé Moz’aïque Sessions car il est scindé en plusieurs rendez-vous. Ces derniers peuvent avoir lieu en matinée, en après-midi ou en soirée. La scène unique qui accueille les concerts est installée sur le site des Jardins suspendus.

Ce vendredi 23, à 20h30, J.P. Bimeni, chanteur né au Burundi, propose une soul dédiée à la mémoire d’Otis Redding. C’est Nojazz, un groupe français d’electro funk, qui prendra le relais.

Samedi 24, à 11h, le pianiste martiniquais virtuose Mario Canonge se lancera dans un set fusionnant le jazz et le zouk.  A 15h, ce sera au tour du Yaron Herman Trio de prodiguer son jazz sensible. Ladavina suivra, à 20h30, en associant chants traditionnels de l’Arménie et rythmiques de l’île de la Réunion. Pour terminer la journée, à 21h45, la jeune chanteuse cap-verdienne Mayra Andrade chantera en plusieurs langues sur de la pop et de l’electro africaines.

Dimanche 25, c’est Renaud Garcia Fons Trio qui entamera à 11h la série de concerts. A 15h, ce sera Titi Robin, surnommé le « gitan blanc » qui dévoilera des chansons entremêlant cultures tziganes, orientales et européennes. Delgres, un trio spécialisé dans le blues créole, commencera à jouer à 20h30. Puis, en clôture de festival, Will Barber, guitare Weissenborn sur les genoux, chantera du blues qui rappellera aussi bien la Motown que les Rolling Stones.
 
Toutes les infos pratiques sont à retrouver sur la page Seinoscope de l’évènement