Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

Mon Panier 76 : la Ferme Aquaponique de Saint-Victor-l'Abbaye

Publié : Il y a 3 mois

Chaque vendredi, zoom sur l'une des exploitations de la Seine-Maritime présente sur le site Mon Panier 76, une plateforme élaborée par le Département qui permet d’identifier et de localiser producteurs et points de vente de produits locaux. Cette semaine, c’est au tour de la Ferme Aquaponique de Saint-Victor-l'Abbaye.

Il fut un temps, heureusement quasi révolu, où une expression se voulant humoristique faisait florès : « je ne peux pas, j’ai aquaponey ». Cette excuse était si vaseuse qu’elle ne signifiait réellement qu’une chose : l’irrépressible envie de se dérober à une invitation. Aujourd’hui en Seine-Maritime, il existe un homme pouvant proposer une variante, aussi énigmatique qu’intéressante : « je ne peux pas, j’ai aquaponie ». Cet homme, c’est Guillaume Schlur (en photo), le gérant d’une ferme aquaponique produisant essentiellement de la truite arc-en-ciel. « C’est en 2016 que je me suis installé. J’ai repris une serre laissée à l’abandon, faisant 1350 mètres carrés. J’ai tout fait avec mes amis en utilisant des matériaux de récup’ et en bricolant. Après j’ai commencé à travailler sur un quart de la surface, petit à petit, pour voir si je pouvais y arriver ». Le départ tonitruant du projet de Guillaume n’est pas seulement dû à son  autofinancement, complété via une cagnotte en ligne, mais aussi à une certitude : l’aventure de l’aquaponie est originale, écologique et innovante. « Avant cela, nous sommes partis deux ans à Madagascar avec mon épouse en volontariat de solidarité internationale. Cette expérience nous a beaucoup appris humainement et professionnellement ». Là-bas, dans un des pays les plus pauvres du monde, le couple travaille dans une association qui accompagne les paysans malgaches. Il découvre en détail la pratique de la rizipisciculture. « Elle repose sur l’élevage de poissons ou de crevettes dans une rizière en même temps que la culture du riz. J’ai réalisé à ce moment-là qu’une symbiose était possible entre les plantes et les poissons ».

L’aquaponie fonctionne comme une boucle qui se nourrit elle-même au sein d’un circuit fermé. « Les déjections des truites servent d'engrais aux plantes qui filtrent et épurent l'eau pour les poissons. Le seul intrant est leur alimentation ». Guillaume produit entre 30 à 50 poissons par semaine. Ils sont ensuite transformés sur place. « Quant à mes légumes et mes aromatiques, il y en a une grande variété : tomate, aubergine, concombre, céleri-branche, oseille, basilic. Il y a également un verger et des ruches autour de la serre. Cela permet de faire des recettes à base de pommes, de miel ou de rhubarbe. »

Adepte du système D et perfectionniste en même temps, Guillaume apprécie d’être son propre patron et de n’avoir aucune routine. « Ce n’est jamais la même chose et on fait vraiment de tout : de l’élevage, du maraîchage, du commerce, de la comptabilité, de la communication. Il faut même réparer les moteurs parfois ! Pour moi, c’est le plus beau métier du monde ».  À l’heure actuelle, il n’y a qu’une autre ferme aquaponique en Normandie mais l’activité ne devrait pas tarder à se répandre, tant Guillaume est sollicité sur le sujet. « On propose aussi beaucoup de visites destinées à des publics différents : écoles agricoles, étudiants en stage, classes de maternelles. Les enfants me demandent souvent si mes tomates ont le goût de poisson ! »

LaFerme Aquaponique de Saint-Victor-l'Abbaye sur le site Mon Panier 76.

Et en bonus vidéo, la recette du « Tartare de truite fumée et légumes croquants» !