Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
COVID-19 : point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

Mon Panier 76 : Les Abeilles du Pré Marin

Publié : Il y a 1 mois
©CD 76

Chaque samedi, zoom sur l'une des exploitations de la Seine-Maritime présente sur le site Mon Panier 76, une plateforme élaborée par le Département qui permet d’identifier et de localiser producteurs et points de vente de produits locaux. Rendez-vous cette semaine aux abeilles du Pré Marin, à La Gaillarde, près de Veules-les-Roses.

Aux débuts de cette histoire, il y a une reconversion. Celle d’Olivier Castellan qui, dans une autre vie, était géomètre. Aujourd’hui, sans regret et sans bourdon, c’est l’amour d’un métier qui parle. « J'ai commencé l’apiculture en 2012, avec quatre ruches et j’ai augmenté petit à petit. J’étais amateur et je suis devenu professionnel, en 2016, à la Renardière avec la volonté de produire et de commercialiser du miel de qualité. Et la priorité, c’est d’abord d’avoir des produits propres ».

Cet aspect fondamental du travail d’Olivier se traduit par plusieurs phases, respectées à la lettre. « Le démarrage de saison commence lorsque les ruches sortent de l’hiver, à partir de février-mars. On procède alors à un contrôle sanitaire pour détecter d’éventuelles maladies voire des parasites ». Une fois cette analyse effectuée, c’est au colza de jouer son rôle lors de la floraison. « En Normandie, on y arrive assez vite. C’est la première étape du miel. La production se fait et la récupération aussi, à la fin de la miellée. Cela se passe entre avril et jusqu’à la mi-mai ».

L’extraction, c’est la récolte des cadres de miel, ces châssis amovibles en bois placés dans les colonies. Elle aboutira au miel de printemps avant d’être renouvelée un peu plus tard. « De juin à juillet, il y a une deuxième abondance de fleurs. Cela permet de faire une autre production de miel. On appelle ça « la fleur d’été ». Ces moments importants dans la vie de l’exploitation sont synonymes de fiévreuse activité, car les ruches d’Olivier se comptent en dizaines. « J’exploite 225 ruches en tout. Elles sont pour la majeure partie sur le plateau de Caux, entre Bacqueville-en-Caux et Cany-Barville. Cela comprend aussi une cinquantaine de ruches situées elles dans la vallée de la Loire, entre Angers et Tours. Là-bas, c’est du miel de châtaignier qui est récolté ».

Cette quantité de miel n’est pas de trop en cette fin d’année car la demande est forte. Et elle sert également à d’autres produits tel un pain d’épices par exemple, développé avec l’aide d’un boulanger. Pour l’avenir proche, d’autres idées sont en gestation comme le précise Olivier, « on va bientôt mettre en place des séances découvertes grâce à un tunnel autour des ruches. Les gens pourront se déplacer à l’intérieur, à l’abri des abeilles, afin de voir notre travail bien mieux qu’en portant des combinaisons ».

Les abeilles du Pré Marin sur Mon Panier 76 

Email : earl.renardiere@gmail.com

 

Et en bonus : un baume à lèvres naturel à faire soi-même !

Simple, facile et rapide : telle est la recette « Feel Good » du baume à lèvres naturel à réaliser soi-même. Son ingrédient principal est le miel, un allié sûr contre le froid hivernal et qui s’accorde ici à de l’huile d’olive, du beurre de karité et de la vitamine E !