Actualités Pour vous +servir Mon kit bioéthanol 76
Mon kit bioéthanol 76

Mon kit bioéthanol 76

Un cidre haut de gamme qui prend son temps

Publié : Il y a 2 mois
©Mathieu Deshayes
A Bennetot, en plein cœur du pays de Caux, un agriculteur produit encore du cidre à l’ancienne.
 
« Les gens viennent de loin pour se procurer mon cidre », estime Richard Fouqué. Pour preuve, cet appel d’un client sur son potable lors de notre entretien, pour connaître ses heures d’ouverture afin de se procurer l’élixir « que l’on ne trouve nulle part ailleurs ». L’agriculteur en est sûr, l’avenir est aux produits de qualité. Sa clientèle fidèle ne s’y trompe pas. Il vend ses bouteilles partout en France et à l’étranger, à ceux qui privilégient le goût. Car son jus de pommes, son poiré, son cidre de garde ou même son vinaigre de cidre, ce sont des produits haut de gamme fabriqués sans enzymes, sans ajouts, sans levure, sans aucun additif, non filtrés et issus de fruits non traités.
 
La dizaine de vergers qu’il exploite autour de son clos-masure est plantée de pommiers hautes tiges de différentes variétés locales : Antoinette, Mettais, Clos Renaud, Bedan, Binet, Saint-Nicolas, Gris Dieppois, Martin Onfroy, Saint-Martin, Rambault… Son assemblage mélange le doux, l’amer et l’acidulé. Le précieux liquide, riche en tanins, est obtenu par cuvage du marc et pressurage lent, puis vieilli en fûts de chêne. Sa méthode est ancienne et il lui a fallu beaucoup de travail pour arriver à ce résultat. « C’est grâce à mes souvenirs d’enfance, en plus d’observer les bons producteurs du pays de Caux, et de suivre des cours d’œnologie. » Car son cidre, c’est un produit qui « nourrit comme un bon vin élaboré ».
 
Richard Fouqué prend le temps nécessaire. Il pratique « l’agriculture naturelle », avec un grand respect de la fermentation. Les fruits sont ramassés à la main. Ils ne sont pas broyés mais pressés avec un moulin spécial en bois fabriqué à Cherbourg pour « respecter la pomme », et son goût. C’est un produit d’excellence à déguster dans de beaux verres. L’agriculteur aime le travail bien fait.
 
Mais installé depuis 2000 sur le territoire de Terres-de-Caux, Richard Fouqué cherche aujourd’hui un repreneur motivé. « Je suis prêt à transmettre ce savoir-faire car j’ai 63 ans… ». Ses conseils : faire preuve de créativité, être aussi bon en production qu’en commercialisation, un challenge de taille ! Mais pas impossible. « Des jeunes formés à la viticulture cherchent à s’installer dans le cidre, c’est financièrement plus accessible. » L’appel est lancé…

www.monpanier76.fr/producteur-local/cidre-de-pressoir-bois-lupins-et-digitales.html