Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
COVID-19 : point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

Déchiffrer des lettres : anoures et urodèles

Publié : Il y a 9 jours
©DR

Les anoures et les urodèles sont deux groupes distincts d’une même famille : les amphibiens. Ceux-ci sont au coeur de l’attention du Département qui s’apprête à renouveler une action de sauvegarde dédiée aux batraciens, en collaboration avec la commune d’Hautot-sur-Mer.

Chez les amphibiens, on distingue les anoures et les urodèles. Majoritaires, les premiers sont, à l'état adulte, dépourvus de queue, tels les grenouilles et les crapauds. Les seconds gardent leur queue, comme les salamandres et les tritons. Tous ces individus sont d’une utilité écologique reconnue. Les amphibiens constituent un maillon indispensable de l’équilibre des écosystèmes. Ils sont même considérés comme des organismes sentinelles : ils sont les bio-indicateurs de la santé des milieux dans lesquels ils vivent.

Malheureusement, plusieurs facteurs, notamment le changement climatique et la modification de leur habitat, pèsent sur le futur de ces animaux, dont les populations sont déjà en déclin. Face à ces menaces provoquant leur extinction, les amphibiens sont donc protégés par la loi au niveau national.

Routes dangereuses

L’insécurité routière est une cause majeure de la mortalité des amphibiens. Au péril de leur vie, ces animaux répondent à l’appel de la nature et entament une migration au printemps, quittant leurs quartiers d’hiver (forêts, boisements…) pour rejoindre leurs zones de reproduction aquatique. Empruntant des couloirs de circulation immuables, de nombreux individus sont alors décimés en traversant les éventuels axes routiers sur leur chemin.

Le Département agit

Dans le cadre de sa politique en faveur de la préservation du patrimoine naturel, le Département gère le site « Bois de Bernouville / Basse Vallée de la Scie », propriété du Conservatoire du littoral, situé sur la commune d’Hautot-sur-Mer. Chaque année, la RD 153, entre Petit Appeville et la Plage de Pourville-sur-Mer est une zone de migration pour les grenouilles, les crapauds, les tritons et les salamandres. Les adultes hibernent dans le bois et redescendent dans la Vallée de la Scie dès que les températures se radoucissent, afin d’entamer leur cycle de reproduction. La population est importante et sept espèces sont notamment identifiées sur ce secteur : le crapaud commun, la grenouille rousse, la grenouille agile, la grenouille verte, le triton ponctué, le triton palmé, et enfin le triton alpestre.

Soucieux de préserver ces animaux, le Département de la Seine-Maritime mène depuis plusieurs années une action écoresponsable visant leur sauvegarde. Pour faciliter leur trajet et limiter considérablement leur mortalité lors de la traversée de la route départementale, les batraciens bénéficient d’une opération spéciale alliant réduction de la circulation des véhicules et installation d’une rampe sécurisée permettant le franchissement du trottoir.

Les modalités

Cette année, ce dispositif de sauvegarde organisé par le Département en collaboration avec la commune d’Hautot-sur-Mer débutera dès demain, jeudi 17 février. Jusqu’au 24 mars 2021, la RD 153 sera fermée la nuit, de 21h à 6h, sauf pour les riverains. Une déviation sera alors proposée pour rejoindre Petit Appeville et Pourville-sur-Mer par les RD 925 et 75. La traversée d’Hautot-sur-Mer se fera, quant à elle, par la RD 55. En journée, seule une demi-chaussée restera ouverte durant cette période, entre le camping et la route du bois. Une circulation alternée sera mise en place.

La mobilisation du Département, des riverains et des partenaires locaux (commune d’Hautot-sur-Mer, Association Syndicale Autorisée de la Scie, Communauté d’Agglomération Dieppe-Maritime, association ESTRAN) a déjà permis de sauver plus de 20 000 amphibiens depuis 2016.