Actualités Pour vous +servir Mon kit bioéthanol 76
Mon kit bioéthanol 76

Mon kit bioéthanol 76

La grue de Mandchourie : un oiseau couronné

Publié : Il y a 2 mois
©Parc de Clères
Aujourd’hui, tout en restant au parc de Clères, nous allons continuer de voyager. Après le cerf de Chine rencontré hier, faisons plus ample connaissance avec un des plus grands oiseaux du monde : la grue de Mandchourie, ou grue du Japon.

Cet animal est particulier dans la famille des gruidés, tant par sa taille que par son comportement. Effectivement, il mesure près de 1,5 mètre et l’envergure de ses ailes peut atteindre 2,5 mètres. Contrairement aux autres espèces de grues, il peut se nourrir dans les eaux profondes des marais, perçant de son bec long et pointu les poissons et les amphibiens.

La grue de Mandchourie se reconnait aisément à son corps entièrement blanc, excepté le bout des ailes et le cou qui sont noirs. Un capuchon de peau nue, de couleur rouge, couvre également le sommet de son crâne. Ce signe lui vaut également le surnom de grue à couronne rouge. Elle possède de grandes pattes noires. Les jeunes ressemblent aux adultes, mais leur cou et leur tête sont d’un brun terne ou grisâtre et ils n’ont pas de tache rouge sur la calotte.

Cet animal a un instinct grégaire ; il vit en groupe, mais est cependant monogame. Les couples se constituent généralement à l’année, mais de nombreux partenaires choisissent de rester ensemble jusqu’à ce qu’à ce qu’un des deux meurt. Ils sont reconnus pour leurs rituels dansants, accompagnés de cris, faisant office de parade nuptiale et de moyen de communication.

La saison de nidification a lieu au printemps et en été. Dans leur milieu naturel, les couples retournent chaque année sur les mêmes sites de reproduction. Le nid y est toujours situé sur des eaux assez profondes.

Au parc de Clères, un grand enclos végétalisé et une estrade ont spécialement été créés pour que les visiteurs puissent admirer ces grands oiseaux. Au moment de la nidification, les amoureux ont quant à eux décidé de fabriquer leur nid au sol. L’équipe avait pourtant installé des plantations afin de leur laisser de l’intimité et qu’ils puissent couver les œufs (2 en général) tranquillement à l’abri des regards mais ils en ont décidé autrement.



Les deux partenaires participent à la construction du futur nid douillet pour leurs futurs petits gruons. Le nid est fait à base de roseaux et d’herbes.
C’est la femelle qui incube la nuit, mais les deux adultes se relaient durant la journée. A la naissance, les petits sont bruns avec quelques taches blanches. Ils abandonnent assez vite le nid pour suivre leurs parents, puis prennent leur envol environ 3 mois après l’éclosion.

Les grues de Mandchourie s’apparentent à des oiseaux migrateurs sauf sur l’île d’Hokkaïdo où une population a décidé d’y élire domicile. Elles passent l’été en Russie et migrent au Nord de la Chine et de la Corée pour passer l’hiver.

La grue de Mandchourie apparaît dans les mythes et les légendes, au Japon et en Chine, comme un symbole de la longévité et d’immortalité. Pourtant c’est une espèce menacée, en voie de disparition. L’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) l’a placée sur sa liste rouge, dans la rubrique “En danger”, à cause du faible nombre de spécimens encore en liberté.
Au Japon, grâce à la nourriture fournie par la population en hiver, les populations vivant sur l’île d’Hokkaido ont augmenté. Mais le drainage des zones humides pour l’agriculture et l’industrie et les perturbations humaines menacent la principale colonie qui se trouve en Chine.

Cet oiseau, qui fuit les zones de peuplements et tous les habitats modifiés par la présence humaine, se retrouve ainsi dans une situation très délicate. Des programmes de renforcement de la population ont donc été entrepris, notamment dans la réserve naturelle de Khingansky en Russie. Plusieurs oiseaux élevés en captivité ont ainsi été relâchés dans des sites naturels de reproduction.

Le parc de Clères s’est associé à ces projets, en participant au programme d’élevage européen (EEP) de la grue de Mandchourie.