Actualités Pour vous +servir Covid-19 : Point de situation
Covid-19 : Point de situation

Covid-19 : Point de situation

Le dispositif Vaccinobus 76 monte en puissance

Publié : Il y a 9 jours

Afin de faciliter la vaccination sur l’ensemble de son territoire, le Département met en route un second vaccinobus dès le 7 juin et élargit l’accès aux rendez-vous à toute personne éligible. La collectivité enclenche ainsi une nouvelle vitesse pour aller de l’avant dans les meilleures conditions.

À l’échelle du territoire, l’isolement géographique et le manque de mobilité sont des facteurs contraignants pour les habitants des zones rurales pouvant prétendre à la vaccination contre la Covid-19. Ces populations peuvent néanmoins compter sur le dispositif Vaccinobus 76 qui amène à leur porte tous les moyens matériels et humains pour bénéficier des précieuses injections visant à freiner la pandémie. Deux bibliobus de la médiathèque départementale ont été temporairement reconvertis en unités mobiles destinées à aller à la rencontre des publics éloignés des centres de vaccination. En initiant cette opération, le Département de la Seine-Maritime accélère la campagne nationale en cours tout en facilitant les démarches des administrés.

Une organisation bien rôdée

En ce jeudi 3 juin, le vaccinobus, bien identifiable grâce à ses couleurs à la fois rassurantes et visibles de loin, s’installait de bon matin à Goderville. L’engin sillonne les routes depuis le 29 avril et a couvert à cette heure une trentaine de communes, changeant quotidiennement de lieu. « Son aménagement a été entièrement repensé pour permettre la vaccination à son bord dans les meilleures conditions possibles. Mais bien souvent, il sert avant tout à acheminer toute la logistique vers une salle mise à disposition par la commune d’accueil. Tables, chaises, paravents, ordinateurs et matériel médical sont alors descendus du véhicule pour investir un lieu plus spacieux », explique Valérie Briois, cheffe de projet Vaccinobus du Département de la Seine-Maritime, présente sur place pour s’assurer du bon déroulement de l’opération.

Les patients apprécient cette solution de proximité qui leur est offerte et leur facilite grandement l’accès à l’injection du vaccin Pfizer. Après avoir pris rendez-vous en amont auprès du standard téléphonique spécifiquement mis en place par le Département, ils consacrent le jour J une petite demi-heure à cette formalité sanitaire utile pour se protéger et protéger les autres. « Les personnes remplissent une fiche de renseignement et bénéficient d’un entretien avec le médecin, avant d’être vaccinés. Dernière étape, ils doivent rester 15 minutes sur place pour une surveillance post-vaccination. Un nouveau rendez-vous est ensuite fixé 42 jours plus tard pour procéder à la seconde injection. Les retours sont très positifs et nous constatons une solidarité sur le terrain. L’information est relayée par les mairies, les habitants pratiquent le bouche-à-oreille et certains voisins s’organisent pour mutualiser leurs déplacements. Sans ce dispositif mobile, des patients confient qu’ils seraient sans doute passés à côté de la vaccination. Ces témoignages donnent tout ce sens à cette action », commente Valérie Briois.

Une offre élargie

Initialement, lors de sa mise en service fin avril, le vaccinobus ciblait uniquement les personnes âgées de plus de 75 ans éloignées des centres de vaccination ainsi que les personnes vulnérables à très haut risque. Les communes d’accueil ont quant à elles été sélectionnées selon quatre critères pertinents : l’éloignement des centres de vaccination, le taux d’incidence, le déficit de maillage médical et l’absence d’une autre unité mobile.

Depuis le début de cette tournée, de nombreuses personnes vulnérables ont profité de son passage. Au vu de ce bilan et de l’évolution de la situation sanitaire, les créneaux journaliers s’ouvrent à un public bien plus large. En effet, les personnes les plus isolées restent prioritaires, mais des rendez-vous peuvent désormais être proposés, en fonction des possibilités, à l’ensemble des personnes éligibles à la vaccination.

Cette nouvelle étape sur la route de la vaccination est accompagnée par la mise en service d’un second véhicule lundi 7 juin. Dès la semaine prochaine, ce nouveau vaccinobus suivra le chemin tout tracé de son grand frère.

Une démarche partenariale

Le Département pilote ce dispositif en s’appuyant sur de précieux partenaires : le Service Départemental d'Incendie et de Secours de la Seine-Maritime (SDIS 76), l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Normandie, la Préfecture de la Seine-Maritime, l’Association Départementale des Maires (ADM 76) et les services de l’État. Chaque acteur joue un rôle important dans la mise en œuvre du Vaccinobus 76. Les médecins et infirmiers du SDIS assurent la vaccination. La Préfecture a approuvé le projet, homologuant les bus en qualité de centres de vaccination, et a validé leur itinéraire en lien avec l’ARS. L’ADM assure quant à elle le lien avec les communes qui se chargent de communiquer en premier lieu auprès des publics cibles. Ce maillage indispensable favorise pleinement le bon fonctionnement de l’opération.

Comment en bénéficier ?

La semaine prochaine, les vaccinobus seront présents :

- lundi 7 juin à Bréauté et Mauny

- mardi 8 juin à Vatteville-la-Rue

- mercredi 9 juin à Rives-en-Seine

- jeudi 10 juin à Val-de-Scie et Clères

- vendredi 11 juin à Saint-Victor-l'Abbaye et Martainville-Épreville

Vous êtes éligible à la vaccination et à proximité de l’une de ces communes ? Il reste potentiellement quelques créneaux. Informations et prise de rendez-vous (impératif) du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30 au 02 35 03 67 67.

Retrouvez le programme des tournées des vaccinobus jusqu’en juillet sur le site du Département.

Les vaccinobus viennent à votre rencontre dans l’espoir d’un retour à une situation normale. Ils reprendront ensuite leur fonction de bibliobus et continueront de se déplacer pour diffuser la culture.