Actualités Pour vous +servir 1 naissance, 1 arbre
RECHERCHER


Préambule LISTING DES PARCOURS Citoyenneté Lutte contre les discriminations Education à la citoyenneté Education aux médias Devoir de mémoire Coopération et solidarité internationale Environnement Développement durable Sciences de la vie et de la terre Biodiversité Culture Architecture Arts du cirque - Magie Arts plastiques - Arts visuels Culture scientifique Danse Littérature Musique Patrimoine Théâtre Découverte des métiers Découverte des métiers Immersion linguistique Immersion linguistique Lieux de diffusion - Festivals Lieux de diffusion - Festivals Autres dispositifs Autres dispositifs Mode d'emploi AJOUTER UN PARCOURS

Guide du CRED76

Elles, comme liberté

Théâtre

4e 3e
Théâtre du Château d'Eu
NOUVEAU
1500.00
2.25 h
©

Description

Le Théâtre du Château s’associe à la compagnie Mademoiselle F* pour proposer un parcours comprenant une représentation du spectacle suivie d’un temps d’échange avec les artistes.
S’ensuit une heure de pratique artistique.

Le parcours est à destination des élèves de 4e ou de 3e.

DÉROULEMENT
Temps de présentation: spectacle Elles, comme liberté
Le nouveau spectacle de la compagnie Mademoiselle F* est une ode aux femmes vaillantes, culottées : en un mot, libres !
Nous invitons le public à une traversée théâtrale en forme de kaléidoscope, entraîné dans une valse de voix féminines, d’hier et d’aujourd’hui. Un spectacle qui donne l’élan de s’affranchir des préjugés et encourage à trouver sa voie.
Deux femmes, deux amies, après avoir questionné leur entourage sur ce que représente pour elles la liberté s’interrogent à leur tour sur cette notion fondatrice.
Sous le regard affûté de Laurence Cordier, Françoise Sliwka et Laura Guitteny incarnent alors une ribambelle de figures féminines qui nous invitent à l’émancipation : Calamity Jane et son désir de vivre d’égal à égal avec les hommes, Louise Michel et son engagement social, Hélène Berr ou Rosa Luxemburg et leur faculté à discerner toujours la beauté malgré l’horreur de la guerre, Gisèle Halimi qui nous encourage à écouter nos désirs pour exister pleinement, Djaïli Amadou Amal qui milite pour les droits des femmes et transmet son amour de la littérature, Deborah Levy qui retrouve la liberté au volant de son vélo, Leila Mustapha, jeune maire syrienne qui reconstruit la ville de Raqqa...

Sur scène, quelques vêtements de femmes, un petit espace de travail et de rêverie, et la puissance de jeu des deux comédiennes. Romain Quartier a composé un univers sonore à l’écoute de cette polyphonie et de ces pulsations vitales. Il mêle composition électro- acoustique, voix enregistrées et mélodies instrumentales. Ici, une ronde joyeuse et mélancolique, à la Kusturica, là, une onde menaçante, ou encore une petite musique entêtante et cocasse… Et au fil de tous ces jeux, on dira l’amitié des femmes, leur force, leur auto-dérision, on dansera avec elles, on invitera les vivantes et les mortes, on chantera, on rêvera, libres.
Un spectacle comme une invitation joyeuse à l’émancipation et à l’autonomie.

En amont du parcours, un dossier pédagogique est remis aux enseignants.

Temps d'échange avec l’équipe artistique : 20 minutes environ
Si possible, prévoir quelques questions avec les élèves avant de venir voir le spectacle.

Temps de pratique
Oser, retrouver son assurance pour entrer en contact, jouer avec sa voix, sa respiration, consolider sa posture « debout », exprimer ses émotions positives et savoir que faire de ses émotions négatives…
Ce projet d’atelier est une invitation à s’interroger avec audace et courage sur la notion grisante et fragile de liberté, sur la manière dont les êtres humains s’autorisent et parviennent à inventer leurs libertés individuellement et collectivement. De quelle façon cette valeur républicaine s’incarne et se défend au présent, conditionnant l’apparition de ses deux valeurs-sœurs : égalité et fraternité.
Comment se projeter et s’émanciper, comment bousculer les idées reçues, les modèles, les barrières sociales. Comment se libérer des limites qui nous entravent, des pensées qui nous conditionnent et nous enferment, souvent inconsciemment.
L’enjeu de cet atelier est de s’inscrire dans la qualité d’un présent, oser être singulier et se donner les moyens de s’élancer librement.
Cette proposition peut se décliner autour de deux axes, avec pour préambule un échauffement : des exercices de diction pour renforcer l’élocution, développer le goût des mots et la qualité du phrasé.
La mise en voix : à partir d’extraits de textes que nous sélectionnons : Natalia Ginzburg, Chimamanda Ngozie Adichie, Rosa Luxemburg, Toni Morrison, Louise Michel, Sophie Scholl, Marguerite Duras, Simone Veil… Cette exploration autour de la voix parlée, nous permet de découvrir la palette des nuances d'interprétation. Les textes peuvent être abordés de diverses façons : en adresse public, scandé, projeté ou bien de manière plus intérieure, plus intime. Nous nous concentrons sur la présence singulière de la voix, le souffle, les silences, la matérialité des mots pour construire une interprétation. Nous sommes très attentives au travail sur le phrasé et la prosodie.
Improvisations pour se raconter librement : à partir d’improvisations accompagnées de musique, nous sensibilisons le groupe au « lâcher prise », comment se faire confiance, prendre de l’assurance, se comprendre de l’intérieur pour favoriser un état de grande disponibilité laissant éclore l’improvisation, la spontanéité, la liberté, pour oser incarner et adresser une parole. Nous insistons sur certains exercices techniques qui développent une exigence autour de la conscience de la tenue corporelle et de la présence théâtrale. En partant d’objets répartis dans l’espace et sur une musique, nous laissons éclore des images intimes pour chercher la vérité de la présence, pour évoquer la singularité de chaque personne engagée dans cet atelier.

OBJECTIFS
- Partir ensemble à la découverte de textes de femmes pour dessiner avec elles, au présent, une relation au-delà de l’espace et du temps.
- Lier des paroles extraites d’essais, de lettres, de journaux ou de chroniques, et une parole orale, celles de femmes qui ont interrogé leur statut et leur place.
- Interroger avec toutes ces autrices les notions d’égalité et de liberté, pour se nourrir de leur vaillance, de leur courage et de leur ténacité.
Grâce à ces femmes et à travers le spectacle, savoir dénoncer les violences, rester debout envers et contre tout, et avancer dans nos vies avec lucidité, et aussi avec la force de l’humour.
- Éveiller nos consciences ensemble pour oser nous emparer de cette liberté, si fragile, si capitale, sans laquelle nos existences s’effondrent.
- Goûter au plaisir de dire les mots, de les faire résonner en soi et pour les autres : prendre la parole, faire entendre sa voix, oser dire et oser se dire.

Nombre d'élèves : 90
Lieu(x) de sortie(s) : les ateliers se déroulent au sein de l’établissement scolaire. La représentation peut se jouer dans une grande salle de l’établissement ou dans une salle communale. Equipement(s) nécessaire(s) : Une salle pouvant accueillir un espace de jeu de 6m/4m (Idéalement possibilité de faire le noir) • 2 chaises identiques • 3 tables de 120cm par 80cm environ ainsi que les 90 élèves

Vidéos



Contact

Théâtre du Château d’Eu / 02 35 50 20 97
administration@theatreduchateau.fr - www.theatreduchateau.fr

Adresse :
Place Isabelle d’Orléans et Bragance
76 26  EU

Mise à jour : Il y a 9 mois Modifier la fiche